Friends of Adam Green

le premier forum français sur Adam Green
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Andrew Bird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dylanesque
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 27
Localisation : Angers
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Andrew Bird   Mer 19 Mar - 20:58

Attention, on touche le génie !

Andrew Bird, je l'ai connu comme ça au hasard.
La pochette de son dernier album, "Armchar Apocryphia" (avril 2007) me plaisait bien, et m'intriguait. Alors j'achète.

Des sifflements parcourent l'album.
Un violon vient illuminer un mélange de pop et de folk plus que bien foutue.
Une voix délicate, chaleureuse, presque magique parfois.
Des chansons aux mélodies entêtantes, qui s'envole dans la pièce (et oui, il ne s'appelle pas Andrew BIRD pour rien...)
Au fil de ces multiples albums, Andrew crée un univers bien à lui, avec son violon, son piano et sa guitare.

"I dreamed you were a cosmonaut
of the space between our chairs
and I was a cartographer
of the tangles in your hair"
("Armchairs", Andrew Bird)

Un monde poétique, un monde comme je les aime.
À la fois moderne et chargé d'influences.
Un monde résolument nouveau.
Un des artistes les plus complets de ce nouveau millénaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adamgreenforum.bbactif.com
dylanesque
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 27
Localisation : Angers
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Andrew Bird   Lun 24 Mar - 3:49

Et moi quand on s'attaque à du Dylan, je suis du genre intransigeant.
Pourtant, Andrew Bird me semble la personne idéale pour ce genre d'exercice.
En voilà la preuve, une version de "Oh Sister" venue du ciel...

http://fr.youtube.com/watch?v=Dyxs-j8_bWY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adamgreenforum.bbactif.com
Beckista
New Friend of Mine
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Andrew Bird   Sam 12 Avr - 12:36

Olala... Andrew Bird... Que dire... Embarassed

Découvert juste après Adam, j'ai pourtant l'impression qu'il m'a toujours accompagnée... Complètement tombée sous le charme à la sortie de la production d'oeufs... Tellement de délicatesse, d'humour, un univers si particulier... Vu en concert une seule fois, je me languis depuis d'un nouveau concert, de quelques heures en apnée avec cet oiseau rare et son violon...
Ah oui, et il faut absolument écouter ses Fingerlings, ces CDs capturés en live tout simplement magnifiques !
En revanche, je n'ai toujours pas pu écouter entièrement le dernier EP... Commandé sur amazon il y a déjà un mois, il reste indisponible, j'aurais dû m'en remettre à Fargo, ç'aurait été bien plus simple, idiote que je suis... Mad

bon tout ça pour dire... andrew bird, c'est très bon, mangez-en... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dylanesque
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 27
Localisation : Angers
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Andrew Bird   Jeu 19 Fév - 16:41

Andrew Bird est un véritable oiseau rare, un artiste unique comme on en trouve trop peu. Seulement deux ans après le miraculeux Armchair Apocryphia (injustement boudé par les puristes) le voilà qui réapparaît avec plus d'un tour dans son sac. Un album classieux, avec une pochette qui ne l'est pas moins, qui pourrait bien mettre tout le monde d'accord. Pas parfait cependant, mais je n'en suis qu'à la trentième écoute, je n'ai peut-être pas assez de recul.

Pas de révolution à signaler dans la musique d'Andrew Bird, il fait ce qu'il sait faire, et il le fait très bien. C'est aussi un peu le problème, l'aspect répétitif. Certains chansons sont tellement longues ("Souverian", et "Masterswarn" approchent les sept minutes) qu'on perd un peu notre souffle, qu'on patine un peu dans la semoule arrivé au milieu de la galette. Mais il faut s'accrocher et ne jamais baisser les bras, parce qu'une trouvaille nous attend à chaque fois qu'on ne s'y attend pas. Un exemple, "Effigy" qui se transforme sans prévenir et prend des allures de western enchanteur, en compagnie de la toujours bienvenue Lucinda Williams.

Tout Andrew Bird est là. Les débuts instrumentaux avec des arrangements soignés, l'aspect plus folk-pop (la délicieuse comptine "Natural Disaster", le délicat et entêtant single "Oh No"). Des textes à la poésie renversante, aussi improbables que "The seemingly innocuous plecostomus plecostomus though posthumous" sur la chanson "Anonanimal". Plus loin, "The Confession", datant de la belle époque des Bowls of Fire est entièrement revisité sur "The Privateers", démontrant avec subtilité l'évolution de l'artiste. Un parcours sans faute, c'en est étourdissant (écoutez "The Souverian" parfaite de bout en bout, à la limite du surnaturel). Mes deux coups de cœur : la magnifique "Tenuousness" et "Fitz And The Dizzyspells". Entraînante, une perle. Je ne m'en lasse pas.

On pourrait se demander "rien de nouveau à l'ouest" ? M.Bird réussit pourtant à nous surprendre en insufflant un souffle nouveau dans certaines de ses compositions, comme ce "Not A Robot, But A Ghost", qui ressemble à s'y méprendre à du Radiohead (et oui !), comme s'il s'appropriait les tics de chant de Thom Yorke. Y a de l'électricité dans l'air, la formule change et ça fonctionne. "Masterswarn", malgré sa longueur, est un nouveau morceau de bravoure, génialement construit, avec des clappements de main auxquels on ne peut résister. "Nomenclature" m'agaçait au départ avec son côté pompeux et surfait, mais son final lui donne une ampleur insoupçonnée. Il y a de la magie chez Andrew Bird, et ses sifflements angéliques, et une véritable atmosphère s'installe avec une multitude de transitions, de petits trésors déposés soigneusement sur le chemin. Rien que le triptyque "Oh No", "Ouo" et "On Ho" m'a amusé.

Noble Beast est un pot-pourri de la diversité de son talent, mais est moins cohérent que l'album précédent, trop ankylosé, il demande plus de concentration, un plus grand nombre d'écoutes. Cela dit, je suis sûr qu'il va dévoiler toute son ampleur au fil du temps, et que les chansons auront de la gueule en live. Parce qu'Andrew, c'est génial en live. Avec tous ses instruments, il a la classe ce type. Humble et sincère, généreux avec son public. Il nous gratifie d'une édition limitée avec un CD bonus réunissant des compositions instrumentales, aux sonorités proches des débuts. Pas indispensable, un peu trop experimental parfois, mais des merveilles comme "Carrion Suite" ou "You Woke Me Up !" font du bien aux oreilles.

Je suis peut-être passé à côté de pas mal de choses mais tout cela est tellement vaste. Je vous l'accorde, ma chronique est un peu laborieuse, mais j'avoue que l'écoute le fut également. Mais putain ça valait le coup. Noble Beast est imposant, un peu dur à escalader, mais quand on arrive aux sommets de l'album, c'est l'extase. J'en ai encore des frissons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adamgreenforum.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andrew Bird   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrew Bird
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andrew winton..waow!
» Charlie Parker : Bird/The Savoy Recordings (Master Takes) (1944-1948)
» Impro Old Blues sur Low C style "Bye Bye Bird"
» Brett Detar - Bird In The Tangle
» Andrew Bown et les Pink Floyd !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friends of Adam Green :: Divers :: Musique-
Sauter vers: